Historique

Quévreville la Poterie :

Origine du nom : du latin Capra Villa Cuma Ecclesia, qui signifie ferme des chèvres avec une église.
 Il se transforme en Chèvreville et Quièvreville.
 La Poterie en raison de l'activité artisanale attestée dès 1291.

Historique

Le site est occupé par les Gallo-Romains puis par les Francs. 
Sous la domination des Vikings, des villages se créent ; ils formeront par la suite la baronnie de Quévreville. 
Au XIIIe siècle, l'abbaye de Saint-Ouen possède dans le village un manoir avec une chapelle et d'importantes bouveries, enclos où on enfermait les animaux égarés ou à garder. 
Elle fut visitée par Eudes RIGAUD ( membre de l'ordre Franciscain, archevêque de Rouen de 1248 à 1275) en 1249 et 1251.
En mars 1322, le roi de France Charles le Bel passe par la ville.
 A l'époque des croisades, un seigneur de Quévreville, ayant tué sa femme d'un coup de clef dans un accès de colère, donne en expiation son fief aux moines de Saint-Ouen. 
Aujourd'hui, Quévreville vit encore grâce à son élevage et à son agriculture.
Les armes de Quévreville la Poterie se blasonnent ainsi:
 

Eglise Notre-Dame

 
L'église a été vraisemblablement construite au XI et XVe siècles.
Les deux chevets accolés montrent les styles des deux époques.
Elle a été remaniée au XVI et XVIIe siècles.

Grange Dîmière

D'un domaine seigneurial disparu, il reste une ferme et cette grange dîmière.
C'est dans cet édifice qu'était stocké le dixième des produits de la terre et de l'élevage versé à l'Abbaye de St Ouen.
La dîme est un des privilèges abolis le 4 août 1789.
La grange dîmière date du XIIIe siècle, faite en silex et brique, située 6 Grande Rue.