Les étudiants passent En Roue(n) Libre

2 jours 6 heures ago
C'est une première ! La Métropole Rouen Normandie et la Ville de Rouen, en partenariat avec les associations étudiantes rouennaises, organisent samedi 25 mai prochain un grand événement étudiant baptisé En Roue(n) Libre.Cet événement sera l'occasion de se réunir pour un moment festif et convivial, ouvert à toutes et tous ! Tout au long de la journée, différentes animations seront proposées dans les rues de Rouen par les associations étudiantes partenaires. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen, Président de la Métropole Rouen Normandie, Abdelkrim Marchani, Vice-Président de la Métropole Rouen Normandie en charge de l’attractivité, l’enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante, Sarah Vauzelle, Adjointe au Maire de Rouen, en charge du Sport, de la jeunesse et de la vie étudiante et Adrien Naizet, Conseiller municipal délégué à Rouen chargé de l’Europe, la jeunesse, la vie étudiante et l’enseignement supérieur : « Nous sommes très fiers de compter dans la Métropole Rouen Normandie près de 50 000 étudiantes et étudiants ! En Roue(n) Libre est une première, un nouveau grand événement pour rappeler que Rouen est une grande ville étudiante. Faisons-le savoir ! » Dans le cadre de leur politique jeunesse, la Ville de Rouen et la Métropole Rouen Normandie s’engagent pour proposer aux étudiantes et étudiants une offre universitaire riche et variée, ainsi qu’un cadre de vie attractif. Cet engagement se traduit notamment par le label Vie Étudiante porté par la Ville, les Zazimuts, qui permet de dynamiser la vie étudiante en soutenant les associations étudiantes rouennaises.Dans la continuité de cette politique, la Ville et la Métropole organisent en partenariat avec les associations étudiantes rouennaises un grand événement étudiant : En Roue(n) Libre. La journée du 25 mai 2024 sera ainsi l’occasion de célébrer les étudiantes et étudiants à travers différentes animations et festivités qui auront lieu dans le centre-ville de Rouen, piétonnisé pour l’occasion. Feder Games, village associatif, parade dans la ville ou encore scène ouverte : ces animations, de la place Saint-Sever à la place Foch, en passant par la place de la Cathédrale, seront l’occasion pour toutes et tous de partager un moment festif et convivial, tout en mettant à l’honneur des portraits de jeunes engagés et inspirants.  Le programme de la journée : De 10h à 18h – places de la Cathédrale, Vieux Marché, Duchamp, prairie Saint-Sever :  la Fédération des Étudiants Rouennais (FEDER) organisera durant la journée ses Feder Games, une grande olympiade dans divers lieux du centre-ville où une vingtaine d’équipes d’étudiants pourront s’affronter lors d’épreuves sportives, ludiques et parfois absurdes (circuit de karts électriques, baby-foot humain, skimboard, mur d’escalade...) : - Prairie Saint-Sever : Skim Board, Wipe Out, Luge ; - Place de la Cathédrale, plusieurs installations et animations : Paintball, Bumpers, Ze Wall, Espion Fatal, Baby-foot humain ; - Place du Vieux marché : Escalade ; - Esplanade Marcel Duchamp : Karting De 10h à 17h – place Saint-Sever : l’AFEV installera un village des talents ouvert à toutes et tous pour partager un moment festif et ludique, tout en mettant à l’honneur les artistes locaux et l’engagement des jeunes. De 9h à 11h – quais bas rive gauche : une course solidaire sera organisée par 7 associations humanitaires afin de récolter des fonds pour les projets humanitaires des étudiants et étudiants. Au programme : deux courses ouvertes à toutes et tous de 5 et 10 km sur les quais bas rive gauche, dont le départ sera donné à la prairie Saint-Sever. De 11h à 13h – prairie Saint-Sever : les étudiantes et étudiants seront invités à partager un repas convivial lors d’un pique-nique participatif organisé à la prairie Saint-Sever. De 13h à 14h – Grande parade étudiante :  une grande parade étudiante aura lieu dans la Ville, de la Rive Gauche à la Rive droite, en partant de la prairie Saint-Sever, en passant par le pont Boieldieu, la rue Grand Pont, la place de la Cathédrale, la rue du Gros Horloge, la rue Jeanne d’Arc jusqu’à la place Foch : chaque étape, dans des lieux symboliques de Rouen, seront des occasions pour les jeunes (et les moins jeunes !) de se joindre à cette grande parade dédiée aux étudiants ! De 14h à 19h – place Foch : la place Foch accueillera un village associatif d’une quinzaine de stands coordonné par Citizens, mettant à l’honneur des portraits et témoignages de jeunes engagés. Radio Campus Rouen animera également une scène ouverte pour permettre aux jeunes de se produire sur scène durant l’après-midi. Dans ce cadre, les organisateurs sont à la recherche de groupes d’étudiants en petites formations pouvant se produire durant la scène ouverte. De 19h à 21h – place Foch : un concert de clôture sera organisé, avec notamment un DJ Set et le concert de Michel HUBERT, artiste Bernayen de musique électronique.

La Métropole investit pour des mobilités performantes et durables

4 jours 22 heures ago
La Banque européenne d'investissement finance la Métropole Rouen Normandie à hauteur de 50 M € pour le renouvellement de sa flotte de bus.La Métropole Rouen Normandie a contracté auprès de la Banque européenne d’investissement un prêt de 50 M € pour ses transports en commun. Ce prêt vise à garantir aux usagers des services de mobilités plus performants, abordables et respectueux de l’environnement. Cette enveloppe de financement soutient plusieurs projets menés par la Métropole en faveur des mobilités durables : l’acquisition de 114 bus électriques et de 14 bus à hydrogène pour les services de transport public et la modernisation de 29 bus et 20 autocars par rétrofit électrique pour les services scolaires. Le projet comprend également la rénovation du Système d’Aide à l’exploitation et Information Voyageurs (SAEIV) ainsi que la billettique pour le réseau de bus. Ce financement de la Banque européenne d'investissement (BEI) s’inscrit dans le cadre du plan de mobilité de la Métropole Rouen Normandie. Le parc de la Métropole représente 450 bus. En 2020, le parc ne comptait pas de bus à hydrogène et seulement 5 bus électriques. Aujourd’hui, 14 d’entre eux fonctionnent à l’hydrogène et 77 sont électriques. L’objectif est d’atteindre en 2026 : 237 bus à très faibles émissions (bus électriques ou à hydrogène, n’émettant pas de rejet à la motorisation) soit plus de 50% du parc. Ce projet contribue aux objectifs d’investissement de la BEI en développant une offre d’infrastructures de transport en commun décarbonés pour les usagers en alternative à l’utilisation de la voiture individuelle. « Nous remercions la BEI pour son soutien clair et affirmé à la stratégie de transition énergétique engagée par notre Métropole, déclarent Nicolas Mayer-Rossignol, maire de Rouen et Président de Rouen Métropole Normandie et Cyrille Moreau, Vice-Président en charge des transports, des mobilités d’avenir et des modes actifs de déplacement. Nos investissements dans le développement de bus décarbonés sont massifs : 166M€ sur le mandat actuel afin de proposer aux habitants de nos 71 communes des transports en commun plus performants, accessibles et respectueux de l’environnement. »« La BEI est aux côtés des collectivités territoriales afin d’accompagner leur transition écologique, s’est félicité Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI. Ces investissements auront un impact direct et concret sur le quotidien des habitants et usagers de la métropole rouennaise. L’Europe démontre ainsi qu’elle peut, par son action, améliorer la qualité de vie et le bien-être de ses citoyens ».

Forêt domaniale du Trait-Maulévrier : un nouveau point de vue panoramique

1 semaine 1 jour ago
Après trois mois de travaux, les habitants de Duclair, du Trait et leurs voisins pourront désormais admirer la vallée de la Seine depuis la nouvelle plateforme d’observation du paysage, au cœur de la forêt domaniale du Trait-Maulévrier.Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie, Hugo Langlois, élu délégué à la forêt et à la biodiversité de la Métropole Rouen Normandie, Victor Avenas, responsable du service accueil, environnement et développement du territoire de l’agence ONF de Rouen, Patrick Callais, maire du Trait et Jean Delalandre, maire de Duclair : « Les forêts représentent un tiers du territoire métropolitain et sont un véritable atout en matière de protection de la biodiversité et de qualité de vie. Valoriser ce patrimoine est au cœur de notre action et ce panorama, véritable geste architectural, invite à la promenade et à la contemplation. Nous saluons le travail collectif réalisé sur la base du projet des étudiants de l’ENSA ! ».Un nouveau point de vue pour les premières balades de printempsHugo Langlois, Victor Avenas, Patrick Callais et Jean Delalandre, en présence de nombreux élus et partenaires ont inauguré ce 11 avril un nouveau belvédère en forêt domaniale du Trait-Maulévrier. Pour accéder à ce point de vue exceptionnel, situé à proximité de l’aire d’accueil du Claquemeure, il suffit de chausser ses bottes et d’emprunter le chemin en direction du chêne Saint-Paul. L’aire de stationnement sur place a également été réaménagée pour faciliter l’accès à la plateforme. Perchés à trois mètres de hauteur, les visiteurs ont une vue imprenable sur les méandres de la Seine et sur la voie verte en contrebas.Un partenariat tourné vers le développement touristique en forêtCet ouvrage émane d’un partenariat en faveur de l’accueil du public en forêt, entre la Métropole Rouen Normandie et l’Office national des forêts (ONF). Ces deux acteurs ont ainsi fait confiance à l’École nationale supérieure d’architecture (ENSA) de Normandie pour sublimer le panorama du site. Pendant l’année 2020, plusieurs étudiants ont rivalisé de créativité pour proposer des projets innovants. C’est le « Méandre Ligneux » de Léo Bastien, Sacha Baizé, Martin Beaujon et Mandy Bergeron qui a été sélectionné par un jury composé des communes du Trait et de Duclair, du Parc naturel régional des Boucles de la Seine-Normande, de l’ENSA de Normandie, de la Métropole Rouen Normandie et de l’ONF.Accompagné par l’Atelier d’architectes de la Touques, l’ONF a commandé plusieurs études complémentaires avant la mise en œuvre de l’ouvrage (étude de sol, géomètre, bureau de contrôle etc..). La passerelle a été construite par ONF Vegetis, dans un atelier spécialisé en mobilier bois, à base de bois de Douglas.L’étape finale sera la réalisation d’un panneau pédagogique de découverte à l’intention du public pour retracer la genèse du projet et inviter à la contemplation de la richesse de la vallée de la Seine et de notre patrimoine forestier.

Les clefs du soin

1 semaine 4 jours ago
Le dispositif Un chez soi d’abord aide les personnes en grande précarité et souffrant de pathologies mentales par l’accès au logement et l’accompagnement médico-social.Tout commence par le logement ! Les membres du dispositif Un chez soi d’abord en sont convaincus. Actif dans la Métropole depuis mars 2022, ce groupement de coopération sociale et médico-sociale rassemble les associations Émergence-s, La Clé, La Boussole et La Passerelle ainsi que le Centre Hospitalier du Rouvray. De quoi couvrir des problématiques aussi diverses que l’addictologie, l’insertion par le logement et les problématiques psychiatriques. Le principe est simple : favoriser en priorité l’accès direct à un logement stable. “ Cette solution innovante portée en France depuis 2011 permet aux personnes sans abri et qui souffrent de problèmes de santé mentale de gagner jusqu’à 30 ans d’espérance de vie”, explique Sophie Lemaitre, directrice d’Un chez soi d’abord Métropole Rouen. “En moyenne, 80% des personnes accompagnées se maintiennent et se stabilisent dans un logement au bout de 24 mois. On observe alors une réduction importante du nombre et des durées d’hospitalisation et une amélioration de la qualité de vie.” Pour réaliser ses ambitions, Un chez soi d’abord a d’ores et déjà capté 65 logements dans la Métropole. L’objectif est d’en compter jusqu’à 110 dans les prochains mois en mobilisant des propriétaires désireux de donner du sens à leur investissement. “Nous sécurisons le versement du loyer, la relation en gestion locative en cas de troubles ou de contentieux, nous réhabilitons le logement si nécessaire. Et les propriétaires bénéficient d’avantages fiscaux et d’une prime à l’entrée qui peut aller de 1000 à 3000 €.” Cet engagement solidaire a permis à 55 personnes de sortir de la rue.Le dispositif est cofinancé par l'Agence régionale de santé (ARS) et la Direction départementale de l'emploi, du travail et des solidarités (DDETS). Retrouvez toutes les infos concernant ce dispositif sur ucsdrouenfr

Écoquartier Flaubert : mise en eau du canal

3 semaines 1 jour ago
Dans le cadre de l’aménagement de l’écoquartier Rouen Flaubert, la Métropole a engagé les travaux de réalisation du parc & canal Camille-Claudel. Le canal est composé de trois bassins. La mise en eau du bassin nord commence le vendredi 29 mars et se poursuivra sur environ cinq jours. La Métropole Rouen Normandie a engagé les travaux de réalisation du parc & canal Camille Claudel dès le mois de mars 2023. Ce projet prévoit la création d’un espace paysager de 7 ha conçu autour de 3 bassins en eau. Les travaux, sous maîtrise d’ouvrage Rouen Normandie Aménagement, s’achèveront en décembre 2024. Conçu par l’Atelier Jacqueline Osty et associés en groupement avec ATTICA et EGIS, le canal est composé de trois bassins d’une contenance totale de 12 000 m3. La mise en eau du bassin nord, qui commence le vendredi 29 mars, se poursuivra sur environ cinq jours afin de permettre une décantation préalable de l’eau de Seine dans la noue.Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen, Président de la Métropole Rouen Normandie et Fatima El Khili, Conseillère Métropolitaine déléguée à l’urbanisme et au Quartier Flaubert : « Reconstruire la ville sur la ville, en accordant la priorité à l’environnement et la qualité de vie : voilà notre vision. Le nouveau quartier Flaubert est représentatif de nos engagements en la matière. Le parc canal Camille-Claudel amènera la nature en ville en créant un lieu de balade, de cheminement et de loisirs en proximité directe des habitations et des entreprises. Un îlot de fraicheur, de verdure en bords de Seine ! »Au cœur de l’écoquartier Rouen Flaubert, le parc & canal Camille Claudel permettra de faire de l’espace urbain central un espace de nature apaisé : absence de circulations motorisées, adressages des bâtiments directement sur le parc, cheminements qualitatifs piétonniers et cyclables entre les bords de Seine et ses hangars et le cœur du quartier… Un arrêt de la future ligne T5 viendra desservir le quartier en transports en commun à haut niveau de service.Coconstruit avec les citoyens dans le cadre de la concertation, le projet de parc & canal participe à la renaturation de la ville. Il permet un accès à l’eau (paddle, modélisme aquatique…) et une diversification des usages grâce à ses 1,6 ha de surface aquatique. Les piétons pourront emprunter des passerelles et une barge à chaine pour traverser les différents plans d’eau, et recréer du lien entre les rouennais et leur fleuve. Outre sa fonction d’agrément, cet ouvrage constitue la zone d’expansion de crue de la Seine. Il permet également de réguler les eaux pluviales du quartier et de réduire les îlots de chaleur. Le parc ouvrira ses portes au public début 2025.
Vérifié
2 heures 25 minutes ago
S'abonner à Flux Métropole Rouen Normandie